Ma « Fèt Kaf » par Cédric, Naïma , Alan, Maëlle et Florine. /My « Fèt Kaf » by Cédric, Naïma, Alan, Maëlle and Florine.

15315_1387460733_214« cafre« : mot emprunté à l’arabe « kāfir », signifiant « incroyant ». Dans le Sud-Ouest de l’Océan Indien, les navigateurs arabo-musulmans dénommaient ainsi les populations noires animistes d’Afrique Australe. A la Réunion le mot désigne aujourd’hui les réunionnais descendants d’esclaves ou engagés africains et malgaches.

La fête kaf est une fête réunionnaise de la liberté , elle célèbre la proclamation de l‘abolition de l’esclavage par Sarda Garriga le 20 décembre 1848. 62 000 esclaves (60% de la population réunionnaise) deviennent alors des citoyens libres.  C’est un jour férié dans le département depuis 1983 . La fête kaf donne souvent lieu à un kabar , où généralement les Créoles peuvent se réunir autour d’un grand feu , fêtant cette journée avec de la musique ( la plupart du temps du maloya ) , de la danse , du chant et parfois du moring ( style de combat combinant musique et technique martial , cf photo ci-dessus).

Aussi les 405 sont ils ravis de partager leur fête kaf :

* La fête kaf de Cédric :

 » Je me rappelle de la fête kaf de ce 20 décembre . Je suis parti à St Paul l’après-midi pour voir les animations qu’il y avait . Là-bas , j’ai vu des gens qui dansaient le maloya , c’était impressionnant , il y avait aussi du moring et plusieurs concerts le soir . Très tard dans la nuit , il y a eu un feu d’artifice magnifique qui a cloué la fête . Cette fête kaf m’a marqué , c’était un moment inoubliable  » .

* La fête kaf de Naïma :

 » Je me rappelle de la fête kaf du 20 décembre 2013 , toute ma famille était présente . Il y avait le groupe Elfatoun qui a chanté des maloyas traditionnels . Je me souviens aussi qu’il y avait des danseurs de moring et c’était super bien . Il y avait des ballons , des drapeaux , un peu comme dans un service kabar . Tout le monde chantait et dansait au rythme du maloya et du sega . Tout à la fin , je me rappelle qu’ils ont chanté « Veloun  » pour dire au-revoir . Et pour finir , il y a eu des feux d’artifice . Avec cette fête , on a rendu un grand hommage aux esclaves comoriens , africains , malbars et malgaches .

* La fête kaf d’Alan :

 » Je me rappelle être allé à la fête kaf de Villèle . J’étais accompagné par mes parents , mon frère et ma soeur . Je voyais des personnes danser le maloya et le moring . Avec ma soeur et mon frère nous sommes entrés dans les anciennes cases ou plutôt cabanes des esclaves , qui rappellent comment ils vivaient .Pour le final , on a regardé un grand feu d’artifice et on a entendu des pétards . Pour moi cette fête reste inoubliable . Elle est importante car si on oublie cette fête , c’est comme si l’on oublie les esclaves qui se sont battus pour la liberté .  »

* La fête kaf de Maëlle :

 » Je me rappelle que tout le monde était habillé de manière folklorique , j’ai vu des gens danser . Il y avait des stands d’animation , comme l’initiation au maloya et à divers instruments traditionnels . J’ai également vu des personnes qui récitaient des poèmes en créole , puis il y a eu un défilé dans la rue : tout le monde dansait et chantait . Cette fête est marquante et importante car elle marque l’abolition de l’escavage , c’est une fête mémorielle qui a pour but de célébrer la liberté . »

* La fête kaf de Florine :

« Le jour de la fête kaf, nous étions tous réunis chez ma Tatie.Il y avait des instruments de musique comme des maracas,des tambours .Il y avait aussi de la musique maloya.

Pendant toute la journée nous étions pieds nus.Toutes les filles portaient des grandes jupes,avec un tee-shirt.Tous les garçons étaient torse nu avec un pantalon.Alors comme je disais toute la famille se trouvait réunie chez ma tatie pour fêter la fête kaf.

On s’est bien amusés: on a dansé , on a chanté des chansons de maloya , on a joué des instruments de musique et on a aussi bien rigolé avec toute la famille.Pour moi la fête kaf est importante car toute la famille se retrouve et reste soudée . »

 

On the day of the “Fête Kaf”, we all met at my auntie’s. There were musical instruments such as maracas, drums. There was also maloya music.
Throughout the day we were barefoot. All the girls were wearing long skirts with a tee shirt. All the boys were shirtless with trousers. As I said, the whole family was gathered at my auntie’s to celebrate the “Fête Kaf”.

It was fun: we danced, we sang maloya songs, we played musical instruments and we had a good laugh with the whole family.
For me, the “Fête Kaf” is important because the whole family is together and remains united.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s